Acheter un appartement : une étape de votre vie ! C’est une page qui se tourne, pour certains même un aboutissement. Comme pour toute grande décision, vous allez probablement consulter votre entourage, mais aussi des notaires, des banques, des courtiers, etc. Vous devez recueillir toutes les informations essentielles à cette décision.

Pour cela, chez Pretto nous travaillons avec des experts de l’immobilier. Ces derniers ont récapitulé dans cet article les différentes phases qui vous mèneront à devenir enfin propriétaire !

 

 

Etape 1 – Je calcule mon budget immobilier

Vous commencez à réfléchir à ce que vous voulez acheter, mais ce n’est que le début des interrogations. Il faut maintenant calculer votre budget immobilier : le prix maximum que vous pouvez payer. Pour cela, vous devez définir votre apport et le montant que vous pouvez emprunter. La somme que vous allez pouvoir emprunter dépend de vos revenus, grâce au simulateur de crédit immobilier Pretto vous pouvez calculer ce montant !

Dans un deuxième temps, vous devez connaitre le prix de votre projet immobilier donc le prix de l’appartement ou de la maison que vous souhaitez acheter. Ce prix va dépendre de nombreux critères tels que le type de logement, sa localisation, les travaux potentiels qu’il faut réaliser etc.

 

Etape 2 – Je trouve l’appart ou la maison de mes rêves

Vous connaissez votre budget et comprenez mieux comment financer votre achat. Le plus important vous attend : trouver votre maison ou votre appartement. En chasse !
Il existe plusieurs solutions pour trouver le bien de vos rêves, choisissez celle qui vous correspond. Vous pouvez passer pas des agences immobilières, la solution classique. Les agences prennent une 
commission variable, de 3 à 8 % du prix de vente. Par ailleurs, les frais d’agence s’ajoutent aux frais de notaire et de garantie et les banques demandent souvent que votre apport les couvre.
Pour éviter de payer des frais d’agence, vous pouvez acheter à un particulier qui met lui-même son bien en vente. Restez prudent car le prix du bien peut être plus élevé dans cette configuration. Sans agent immobilier œuvrant pour que la vente se fasse vite, les vendeurs peuvent avoir des prétentions déraisonnables.

Comme les particuliers n’ont pas d’expertise immobilière, il est d’autant plus important pour vous d’étudier le marché local et d’estimer le prix des biens qui correspondent à votre projet.
Si vous voulez une solution sur mesure et que vous en avez les moyens, tournez-vous vers un chasseur immobilier.

Dans la grande majorité des cas, le vendeur vend pour acheter un autre bien. Sa peur est donc de choisir le mauvais acheteur (celui qui n’a pas les moyens de financer l’achat) et de perdre deux ou trois mois, et dans le pire des cas que son propre projet tombe à l’eau. Il peut donc vous demander de justifier votre capacité d’emprunt. Nous vous déconseillons cependant de partager des documents confidentiels sur votre situation financière.

Pretto vous propose une promesse de financement. Il s’agit d’un document attestant que vous êtes capable d’acheter le bien que vous convoitez. Elle rassure le vendeur sur votre situation, ainsi que tous les agents immobiliers que vous rencontrez pour qu’ils vous présentent directement leurs meilleurs biens. À propositions équivalentes, une promesse de financement est un atout de poids dans les négociations, car le vendeur est rassuré sur votre profil. Il se demandera même pourquoi l’autre acheteur n’est pas en mesure de fournir le même document !

Pour obtenir cette promesse de financement, inscrivez-vous sur Pretto et prenez rendez-vous avec votre expert Pretto. 

 

Etape 3 – Décrocher le meilleur prêt immobilier

Le fonctionnement d’un prêt immobilier n’est pas très intuitif, il faut bien comprendre les prêts pour obtenir un prêt avantageux. Cela va dépendre tout d’abord des taux d’intérêts immobiliers mais aussi de l’assurance emprunteur, de la garantie de votre prêt immobilier et de la franchise.
Les banques aiment les clients organisés et la présentation de votre dossier de demande de prêt sera le reflet de la gestion de vos finances.

Pour constituer ce dossier épineux, vous devez réunir beaucoup de documents : relevés de compte, fiche de paie, avis d’imposition… et bien d’autres. Il y a une raison à cela : la banque doit avoir une vision complète de votre situation financière. Elle sera particulièrement attentive à votre comportement bancaire. Si vous êtes un habitué des découverts, vous aurez des difficultés à obtenir un prêt. Un bon dossier de prêt immobilier passe aussi par votre capacité à épargner. Les banques voudront l’étudier, notamment dans le calcul du saut de charges évoqué plus haut. Votre épargne prouve votre sérieux, votre capacité à vous projeter dans le temps et à vous constituer un apport personnel. Épargner tous les mois une somme fixe est encore plus valorisé que d’épargner un gros montant de temps en temps.

La sagesse recommande de préparer votre dossier en amont de votre recherche de financement. En effet, une fois que vous aurez trouvé votre bien, il faudra faire vite. A partir du moment où le compromis de vente est signée, un délai de 45 à 60 jours, est communément accordé à l’acheteur pour lui laisser le temps de trouver son financement. Donnez les moyens à votre courtier en crédit immobilier Pretto d’envoyer votre dossier aux banques dès la signature de votre compromis !

 

Etape 4 – Décrocher un accord de principe et confirmer la vente

Une fois votre dossier de demande de prêt complet et envoyé à la banque, vous n’avez plus qu’à attendre qu’elle accepte votre demande. Si c’est le cas, vous recevrez un accord de principe, qui résume toutes les conditions du prêt : durée, taux, apport, frais… Le délai pour obtenir un accord de principe dépend des banques. Pretto vous présente un accord de principe en 7 à 10 jours en moyenne, mais cela peut parfois prendre plus de temps : pas d’inquiétude, les banques peuvent être en retard. Une fois cet accord de principe reçu vous prévenez le vendeur que vous avez votre prêt et vous lui confirmez votre envie de vous procurer son bien immobilier.

 

Etape 5 – J’ouvre un compte et je valide l’assurance

Entre l’accord de principe et l’édition des offres de prêt, il reste quelques étapes à franchir : • Validation de votre dossier par l’assurance ;
• Validation de votre dossier par l’organisme de caution ;
• Ouverture du compte courant.

A cette étape, la vitesse de traitement de votre dossier dépend de l’organisme de caution et de l’assureur. Par ailleurs, votre conseiller bancaire traite avec d’autres services pour la validation des assurances et l’édition des offres de prêt. Il faut généralement quelques semaines pour tout mettre en place.

 

Etape 6 – L’offre de prêt : le dernier moment pour réfléchir

L’offre de prêt est la proposition officielle et formalisée du prêt que vous propose la banque. Prenez donc votre temps pour la relire ! Toutes les conditions que vous avez négociées doivent y figurer. Pour vous aider, voici une liste des frais à vérifier pour éviter les factures inattendues :
• Le taux d’intérêt du prêt, aussi appelé taux nominal ;

• Le taux de l’assurance ; • Les frais de dossier ;
• Les frais de garantie ;
• Le TAEG.

Si vous avez plusieurs offres de prêt entre les mains, comparez toutes les conditions et notamment le TAEG, c’est le meilleur indicateur du coût de votre crédit.
Enfin, si vous avez négocié des conditions particulières comme l’exonération d’indemnité de remboursement anticipé (IRA) ou la modulation d’échéance, elles doivent figurer dans l’offre de prêt. 10 jours de délai de réflexion Vous avez un délai de 10 jours que vous êtes tenu d’utiliser. Soyez patient ! Ensuite, l’offre de prêt reste valable pendant 30 jours. Vous ne pouvez donc accepter l’offre de prêt qu’entre le onzième et le trentième jour après sa réception. Si vous refusez l’offre, aucun frais ne vous sera facturé par la banque – mais attention, si vous n’avez pas d’autre offre de prêt 
l’avance versée lors de la signature du compromis sera probablement retenue pour indemniser le vendeur.

 

Etape 7 – Signer chez le notaire

Les notaires remplissent une mission de service public et ont un monopole légal sur les transactions immobilières : eux seuls peuvent authentifier les contrats de vente immobilière. La majeure partie du travail des notaires concerne les transactions immobilières (environ 70%). On peut donc les considérer comme de véritables experts du secteur. À ce titre, ils peuvent vous conseiller dans toutes vos démarches, notamment en prenant en compte l’objectif de votre acquisition (patrimonial, investissement, défiscalisant, etc). Quand vous choisissez votre notaire, privilégiez un professionnel qui fait preuve de réactivité : c’est important pour une vente immobilière qui implique de nombreuses parties prenantes

Les inévitables frais de notaire Leur montant est élevé mais réglementé : ce n’est donc pas la peine d’essayer de les négocier. Pour un achat dans l’ancien, les frais Les inévitables frais de notaire Leur montant est élevé mais réglementé : ce n’est donc pas la peine d’essayer de les négocier. Pour un achat dans l’ancien, les frais de notaire représentent environ 8 % du prix du bien. Acheter un bien neuf les réduit à 3 ou 4 % du prix. Contrairement à ce que leur nom laisse entendre, ces frais ne tombent pas que dans la poche du notaire. Au contraire, le notaire ne perçoit que 10 % des frais que vous payez. Pour chaque acte, le notaire doit payer des frais à des prestataires publics ou privés, qu’il avance et que vous remboursez lors de la signature de l’acte authentique. Ces frais représentent environ 10 % des frais totaux. Les 80 % restants sont en fait des taxes, appelées droits de mutation, que prélèvent l’Etat et les collectivités territoriales à chaque transaction immobilière. En savoir plus sur les frais de notaire : bit.ly/frais-de-notaire