Vous avez des ambitions de projet immobilier mais vous hésitez sur sa gestion ou son financement ? Pourquoi ne pas vous intéresser à une SCI ? Ces sociétés d’investissements vous permettent de réaliser le projet à plusieurs et présentent de nombreux avantages. Cependant, il vous restera tout de même à trouver des financements : nous vous montrerons donc aussi comment souscrire un prêt immobilier en SCI.

Comment demander un prêt immobilier pour acheter en SCI ?

Plutôt que de réaliser un achat immobilier seul, vous avez peut-être l’intention d’acheter en SCI. Quel que soit le but de l’acquisition du bien (une résidence pour votre utilisation personnelle, un investissement locatif), vous aurez besoin de le financer. Au besoin, cela peut passer par un emprunt. Comment souscrire un prêt immobilier en SCI ? 

Qu’est-ce qu’une SCI et quelles formes peut-elle prendre ?

Revenons sur la définition d’une SCI. L’acronyme fait référence à une Société Civile Immobilière. Les projets que mènent une SCI doivent être civils, ce qui exclut l’achat d’un bien pour le revendre.

Pour former une SCI, il suffit selon papernest d’être deux ou plus. Il faut aussi constituer un capital pour la société, ce qui peut être fait au sens strict ou bien par le biais d’un bien immobilier. Lorsqu’on effectue un achat immobilier à travers une SCI, c’est celle-ci, et non vous en tant que particulier, qui en est propriétaire.

Les objectifs habituels d’une SCI sont les suivants : l’achat d’un bien pour votre utilisation personnelle, un investissement locatif, et la facilitation de la transmission du patrimoine familial. Cela recoupe donc au sens large la gestion de biens immobiliers.

Ces différents objectifs mènent à l’existence de différentes formes de SCI. Une des plus courantes est la SCI familiale. Les membres de la SCI font alors partie de la même famille, et participent chacun à la constitution de son capital. En échange, une fois le bien acheté, ces membres en tirent soit la possession du logement, soit des parts sociales. 

Nous avons aussi la SCI de location, destinée aux projets d’investissement locatif. Il s’agit ici non pas de posséder un logement pour y vivre ou le transmettre comme patrimoine familial, mais de gérer le bien et le louer à des tiers.

Enfin, il existe des SCI professionnelles. Celles-ci ont un usage particulier, qui est d’acquérir et gérer des biens liés à et utilisés par une entreprise, tels que des locaux professionnels. Cela permet une séparation entre ce bien et l’actif de l’entreprise, ce qu’il fait qu’il ne sera pas saisi en cas de dettes sociales.

Le prêt immobilier en SCI : que financer et comment faire ?

Lorsqu’on achète en SCI, on doit aussi trouver un prêt immobilier pour SCI. Mais que peut financer un prêt immobilier exactement ?

Tout d’abord, un prêt immobilier peut financer un achat immobilier. Lorsqu’on parle d’achat immobilier, on désigne le plus souvent les acquisitions de biens que l’on destine à un usage personnel.

D’après papernest, l’achat d’une résidence principale ou secondaire rentre donc dans cette catégorie. En ce qui concerne les SCI, cela correspondrait donc le mieux à ce à quoi on destine une SCI familiale : l’achat d’un bien immobilier dans lequel on vivrait.

Ce premier cas est à distinguer de l’investissement locatif. Bien que celui-ci commence par un achat immobilier, il se distingue de l’achat simple par ce à quoi on le destine. En effet, un investissement locatif signifie la mise en location d’un bien afin de se procurer des revenus complémentaires. Cela implique la gestion de ces biens, que l’on fasse de l’investissement en tant que particulier ou que SCI. 

On peut séparer cela de l’investissement dans une SCPI, à distinguer de la SCI. Quand on investit de l’argent dans une SCPI, on le fait à titre anonyme, et c’est la SCPI elle-même; à titre séparé, qui gère l’achat des biens et de leur mise en location.

Enfin, un prêt immobilier peut financer des travaux de rénovation, à inclure dans votre projet et donc dans la demande de prêt. Ces travaux peuvent concerner un achat en SCI quel qu’il soit : on peut vouloir rénover un bien pour mieux y vitre comme pour le rendre plus attractif pour d’éventuels locataires.

Pour souscrire un prêt immobilier dans de bonnes conditions, même si vous le faites à plusieurs dans le cadre d’une SCI, il peut être conseillé de passer par un courtier immobilier. Cet acteur expert de l’immobilier et des emprunts vous aidera à trouver un financement à bon taux auprès d’une banque.

Les avantages et inconvénients d’un projet immobilier en SCI

Le prêt immobilier en SCI a-t-il des particularités ? En tant que tel, pas vraiment : les banques chez qui vous négociez vos termes de crédit ne laissent pas plus de marge aux SCI qu’aux particuliers. 

Néanmoins, il faut noter que ce qu’une banque prend en compte lorsqu’elle évalue un dossier de demande de prêt, c’est votre solvabilité. Cela correspond à votre capacité ou non à rembourser l’emprunt au bout de la durée indiquée, selon un montant spécifié de mensualités. 

Or, lorsque vous êtes en SCI, vous êtes à plusieurs, donc votre stabilité financière est naturellement plus facile à prouver. Ainsi, si officiellement rien ne change, il est en réalité plus facile de négocier un taux avantageux de prêt immobilier en SCI.

Quels sont d’autres avantages d’acheter en SCI ? Si l’on revient à la SCI familiale, on rappelle que c’est une façon de rendre la transmission des biens plus facile. C’est pour cela que souvent, les membres de la SCI familiale appartiennent à plusieurs générations. 

De plus, si vous êtes en SCI de location, vous pouvez choisir la nature de vos impôts, entre impôts sur le revenu et impôts sur les sociétés. Faites bien entendu en fonction de ce qui vous avantage fiscalement, selon votre situation spécifique. 

Cependant, les experts de papernest précisent qu’acheter et investir en SCI présente aussi des inconvénients. Tout d’abord, il faut bien fonder la société, et pour cela former un capital de départ, qu’il faut être prêt à payer. Ensuite, il ne faut pas être réticent devant les démarches administratives et officielles, ni devant le respect de certaines règles : cela reste une société officiellement formée. 

Enfin, en cas de dettes, il faut savoir que les associés ont tous une responsabilité indéfinie, c’est-à-dire que le remboursement de ces dettes éventuelles n’est pas limité à votre apport. Il est donc possible, le cas échéant, de devoir payer une part de ces dettes en prenant sur votre patrimoine personnel.

Si vous désirez vous renseigner davantage sur tout ce qui touche aux impôts et autres droits et devoirs d’une SCI, vous pouvez vous rendre sur cette page du service public.