Cette question fait souvent hésiter bon nombre de particuliers, effrayés par cette idée reçue : l’architecte serait réservé aux élites, tant ses services coûteraient affreusement cher.

Les clichés sont tenaces car, fort heureusement, ce n’est plus vrai aujourd’hui !
L’architecte est là pour vous apporter son expertise du début à la fin de votre projet et ce, quelle que soit son importance.

Mais comment s’y prend-il pour calculer ses honoraires ? Et sur quelle base ?

C’est justement ce que nous allons détailler ensemble aujourd’hui…

 

1. Sur quelle base un architecte fait-il son devis ?


L’architecte est avant tout un artiste, doté d’une grande intuition : il mouille son index et le tend vers le vent.

Oh ça va, hein, on plaisante !

 

L’architecte détermine tout d’abord avec vous la mission que vous souhaitez lui confier (esquisses, études, suivi du chantier… etc).

Ensuite, il établit une estimation du coût global de vos travaux. Sur cette base, il va pouvoir déterminer leur complexité et leur étendue.

Et là, nous le savons, une question vous brûle les lèvres : comment ça se passe si l’estimation est plus (ou moins) importante que le coût réel des travaux ?

Excellente question. Ce cas de figure peut arriver parfois, au cours de projets de réhabilitation notamment : comment savoir, par exemple, s’il faut prévoir de consolider les poutres d’un bâtiment tant qu’un faux-plafond nous empêche de les inspecter ?

Cette éventualité est prévue dans le contrat de l’architecte : il existe une marge de plus ou moins 10%, permettant d’ajuster son estimation (et donc ses honoraires) en cours de chantier.

En fonction de ces deux paramètres, trois types de rémunérations sont possibles et peuvent être combinées.

 

2. Trois types de rémunération

  • La rémunération au pourcentage du coût des travaux :

D’où l’importance de l’estimation des travaux en début de projet, expliquée plus haut !

C’est la solution la plus souvent retenue pour une mission complète, c’est-à-dire quand l’architecte est sollicité depuis l’esquisse du projet de construction jusqu’à la livraison du chantier.

Un exemple concret ? Ok.
Pour une mission complète, un architecte prendra entre 10 et 15% d’honoraires sur le coût total des travaux.

Ce pourcentage peut varier en fonction de plusieurs paramètres : l’architecte a-t-il des salariés? Une notoriété ? De l’expérience ?

Il est évident que si vous souhaitez faire concevoir un immeuble par Jean Nouvel, ses honoraires seront plus importants que si vous sollicitez un architecte tout juste sorti de l’école. Il est sympa, Jean Nouvel, m’enfin y’a des limites, hein.

 

  • La rémunération au forfait :

Elle ne peut s’appliquer que lorsque la mission de l’architecte et le type de travaux sont précisément connus à l’avance, car elle est établie par contrat avant même que l’un ou l’autre ne débutent.

Cette rémunération est typiquement utilisée dans le cas de constructions neuves ayant une surface inférieure à 150m2, comme les maisons individuelles par exemple. Dans ce cas précis, il y a peu d’éléments aléatoires qui pourraient peser sur la complexité des études et des travaux.

 

  • La rémunération à la vacation horaire :

Elle s’applique dans le cas de missions courtes et bien définies : une mission de conseil, une consultation, une étude de faisabilité…

Dans ce cas, un architecte pourra vous facturer entre 70 et 140€ de l’heure.

 

3. Qu’en est-il de la TVA ?

Excellente question ! Décidément, on voit que vous suivez !

Le taux de TVA peut varier en fonction de la mission que vous confiez à l’architecte et du type de travaux nécessaires à votre projet.

 

Pour faire simple (ou essayer en tous cas !), on peut lister trois taux de TVA :

TVA à 20% :

Concerne soit une simple mission d’études, soit la création d’une construction neuve ou encore l’augmentation de plus de 10% de la surface d’une construction…


TVA à 10% :

Si la mission d’étude est complétée d’une mission de suivi de chantier, le taux de TVA passe à 10%. On a donc tout intérêt à garder son architecte tout au long d’un projet !

 

TVA à 5,5% :

Toujours dans le cadre d’une mission complète (études + suivi de chantier), le taux de TVA passe à 5,5% dans le cas de travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique, uniquement pour les logements achevés depuis au moins deux ans.

 

4. Le temps, c’est de l’argent

En résumé, la rémunération de l’architecte est basée sur le coût, l’étendue et la complexité des travaux. Elle est donc proportionnelle aux montants que vous engagez dans votre projet : ni plus, ni moins !

 

Déléguer à un professionnel le suivi de votre projet vous assure tranquillité d’esprit et gain de temps, donc d’argent !

Si vous le souhaitez, votre architecte pourra s’occuper de tout : estimation des travaux, consultation des entreprises, vérification des assurances, délais à tenir, respect des plans, du budget, de la mise en oeuvre des matériaux…

C’est ce qui justifie sa rémunération.

Voir notre article : pourquoi faire appel à un architecte ?

Qu’attendez-vous pour prendre contact avec nous ? Nous serons ravis de vous aider à trouver l’architecte qui vous fera gagner… du temps et de l’argent !

 


Besoin d’un architecte ?

Archidvisor vous accompagne dans la recherche et le choix de l’architecte le plus adapté pour votre projet.
N’hésitez pas, nos services sont GRATUITS !

Je choisis mon architecte !